LES 6 HEURES DU PAS DE CALAIS - 8 MAI 2015

Voici un petit compte-rendu, pour vous faire vivre, notre cyclosportive/les six heures du Pas-de-Calais  2015 et peut être vous donnez envie d'y participer une prochaine fois.

 Au petit matin, dès 5H30/6 H ce 8 mai 2015, nous embarquons avec Jean-Pierre, Eric, Isabelle, Lilyane et moi-même, direction Croix-en-Ternois.

Arrivée sur place (8H10) nous retrouvons notre emplacement habituel autour du circuit mais cette fois sous un ciel bleu.

Pour nous mettre dans l'ambiance, nous nous empressons d'aller prendre possession de nos identifiants pour la compétition (dossard et puce) et là nous avons la bonne surprise de pouvoir choisir entre maillot, tee-shirt ou coupe-vent de différentes couleurs en cadeau souvenir offert par l'organisation.

Nous pensons à Patrick qui devrait être parmi nous, nous lui souhaitons un prompt rétablissement, nous avons retiré ton " paquetage " et pris un coupe-vent rouge pour toi qui aime tant cette couleur.

Ensuite il est temps de nous octroyer un petit déjeuner.

9 H résonne, c'est le départ du semi-marathon et marathon rollers (120 concurrents) et de la course-pédestre des 10 km (160 participants).

Nous admirons les files indiennes de rollers dont la vitesse est impressionnante et selon Jean-Pierre tactile, nous observons également les différents styles de coureurs.

Nos amis Pierre et Christine nous rejoignent en milieu de matinée.

A présent il est temps d'enfiler nos tenues, de préparer et de bichonner nos vélos, puis nous nous sustentons avant d'entreprendre notre échauffement.

11 H 45 briefing : On nous rappelle les règles " du jeu " et les consignes de prudence.

11 H 55 : Nous sommes positionnés et concentrés sur la ligne de départ.

12 H 00 c'est parti pour 6 heures, la meute de vélos s'élance sous un beau soleil (149 solos et en équipes relay 66 duos, 51 trios, 22 quatros) 

Le parcours en sens inverse des autres éditions nous semble plus roulant, dénivelé de 1120 m, mais avec un petit vent de côté qui nous oblige à chaque relance de changer de trajectoire pour profiter de l'aspiration, ce qui au fil des tours pése dans les jambes, d'autre part l'allure est bien plus vive que l'an passé.

A notre stand, nos supportrices ou Monique est à présent des nôtres, réapprovisionnement nos bidons, jouent aux photographes, nous encouragent et veillent à notre bien-être lors de nos cours arrêts.

En milieu d'après-midi, notre ami Pierre se trouve contraint de mettre pied à terre pour raison de santé.
Le dos d'Eric se met à le faire souffrir mais après une pause il repart courageusement.

En dernière heure le ciel se couvre rapidement, nous ressentons les effets de l'effort consentit ou se mêle fatigue, satisfaction et crainte de la chute car ça frotte de plus en plus.

18 H 00 sonne, c'est le dernier tour, l'arrivée nous sommes heureux d'avoir tenu les 6 heures et comme l'avait annoncé Eric les premières gouttes de pluie apparaissent.

A nos compteurs : Eric 152 km, Jean-Pierre 165 km, Didier 195 km.

Par contre l'organisation prend en compte le nombre de tours réalisés multipliés par 1,724 km qui est la trajectoire la plus courte du circuit.

Classement général au scratch

Eric                 101 ème/82  tours/141,368 km   Moyenne 23.5 km/h   (16 ème dans sa catégorie)

Jean-Pierre        78 ème/92  tours/158,608 km   Moyenne 26,2 km/h    (11 ème dans sa catégorie)

Didier                44 ème/104 tours/179,296 km   Moyenne 29.6 km/h   (  5 ème dans sa catégorie)

Le vainqueur a réalisé 136 tours, soit 234,464 km ! C'est un triathlète de 41 ans, nous ne pourrons jamais rivaliser !

Merci à Pierre d'être resté avec Christine jusqu'à la fin pour nous encourager malgrè ses douleurs.

Félicitation à l'organisation pour son accueil et son professionalisme.

Nous garderons tous un agréable souvenir de cette journée et pour nos supportrices, en prime, un joli coup de soleil.

21 H 00 nous sommes de retour à Mèru avec l'envie d'une bonne douche et d'une longue nuit !

image_2: